michele tecchia
0 0
Temps de lecture :2 Minutes, 57 Secondes

Traduit de l’anglais growth hacking, le piratage de croissance est une technique marketing très en vogue. C’est dans les années 2010 que ce dernier a fait son apparition pour la première fois. Et depuis, il ne cesse de gagner en popularité. Le growth hacking a été inventé par l’entrepreneur visionnaire américain Sean Ellis. À noter que c’est ce fondateur de growthhackers.com qui a contribué à la croissance de grandes entreprises mondialement connues comme AirBnb, DropBox, Hotmail, etc. Mais qu’est-ce que le growth hacking ? Quels types d’entreprises l’utilisent ? Michele Tecchia, un spécialiste en matière de piratage de croissance nous explique tout dans cet article.

Qu’est-ce que le growth hacking ? par Michele Tecchia

Le growth hacking est un ensemble de techniques marketing, une stratégie ou encore un état d’esprit qui permettent de garantir une forte croissance à faible coût. Selon michele tecchia, le growth hacking est souvent illustré par l’acronyme AARRR : Acquisition, Activation, Rétention, Referral et Revenu. Au début, le terme growth hacking était utilisé uniquement pour faire référence aux stratégies marketing de développement que les start-ups utilisaient. Au fil du temps, il a été popularisé par Sean Ellis. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui cherchent à savoir la différence entre le marketing classique et le bidouillage de croissance. Alors, michele tecchia pense que le growth hacking est plus novateur. Et il correspond à une vraie discipline marketing quand on le regarde dans un sens qui se rapproche du hacking informatique. Dans le growth hacking, on utilise des techniques appelées hack. La particularité de ces dernières vient du fait qu’elles permettent d’obtenir des résultats notables. Et ce, avec un investissement réduit. Parmi les techniques de growth hacking connues, on peut citer en guise d’exemple les récupérations d’adresse mail sur des sites très fréquentés comme Leboncoin ou encore Linkedin. Maintenant, la question est celle de savoir quel genre d’entreprise utilise le plus le growth hacking.

Le type d’entreprise qui utilise le growth hacking

start-up et growth hacking
crédits : pixabay

Selon Brice Maurin, le growth hacking n’est pas une discipline, c’est un état d’esprit. Camille Besse quant à elle considère le growth hacker comme un pilote d’essai s’il exerçait dans le secteur de l’aéronautique. Sur internet, on peut trouver différentes définitions du growth hacking. Mais quel genre d’entreprise se sert de cette technique marketing ? Alors, le growth hacking a été conçu par Sean Ellis pour venir en aide start-ups qui cherchaient à se faire connaître. À noter que ces dernières avaient du mal à démarrer et ne disposaient pas d’assez de budget. Par contre, il existe d’autres entreprises qui avaient les moyens financiers nécessaires. Mais qui se sont tournées vers le growth hacking pour ses avantages. Parmi ces entreprises, il y a Hotmail qui est sans nul doute la première entreprise qui a connu un succès grâce au growth hacking. Après, il y a Apple qui a copié bêtement l’idée d’Hotmail en incluant la mention Envoyé depuis mon iPhone quand on envoie des mails. Ensuite, il y a AirBnb, l’exemple le plus cité quand on parle de growth hacking. Et enfin, on a DropBox qui s’est servi d’un stratagème ressemblant à un système de parrainage. En somme, ce sont les entreprises qui exercent des activités en ligne qui utilisent plus le growth hacking. Une technique marketing dont l’efficacité n’est plus à prouver.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

Previous post Comment devenir freelance dans l’immobilier avec le portage salarial